Vallée de Fergana

Tout comme l’Ouzbékistan est le Coeur de l’Asie centrale, la vallée de Fergana est le cœur de l’Ouzbékistan. La Vallée de la Ferghana est la région la plus peuplée de l’Ouzbékistan avec presque un tiers de sa population totale.

Ferghana ou Fergana (Farg‘ona en ouzbek). La vallée de Fergana, baignée de jardins en fleurs, est un « berceau de la civilisation ». Elle a la forme d’un grand bol, entourée par les montagnes : le Tian – Chan au nord et l’Alaï au sud-est.

La vallée de Fergana joue depuis longtemps un rôle culturel considérable en Asie Centrale. Les vestiges de sites antiques et les monuments du moyen age rappellent que jadis la vallée était le berceau de différentes civilisations. Au début du Ier millénaire, Davan est devenue une étape-clé sur la route de la soie. Jadis l’un des berceaux de la religion zoroastrienne, Ferghana a joué au Moyen Âge un rôle central dans l’histoire du puissant Empire moghol d’Asie du sud et de l’Inde dont le roi Bâbur fut le fondateur. Suite à l’expansion de l’empire russe au 19ème siècle, le Turkestan fut graduellement envahi par les Russes.

La ville moderne de Ferghana fut fondée par les Russes en 1876 comme ville de garnison, banlieue de la ville de Marguelan. Au début, elle fut appelée Novy Marguelan, renommée en 1910 Skobelev, au mon du premier gouverneur militaire russe de la vallée de Ferghana. En 1924, après la reconquête de bolchéviks de la région en 1918-1920, le nom de la citée a été changé pour Ferghana, du nom de la province dont elle fut jadis le centre. La ville de Khujand remonte à la conquête d’Alexandre le grand, qui fonda ici sa 9ème Alexandrie, Alexandria Eskhate ( l’ultime) en 329 avant notre ère. 2 siècles plus tard, l’ambassadeur chinois Tchang – kien, pionnier de la Route de la Soie, atteignit la vallée après avoir été détenu 10 jours durant par les pillards nomades qui hantaient la frontière chinoise. Il célébra la civilisation raffinée du Davan Ferghana : Les habitants cultivent la terre, labourent les champs et y font pousser du riz et du blé. Ils font aussi du vin. La région compte de nombreux chevaux de race. La population vit dans des maisons de cités fortifiées… Elle se compte en centaines de milliers de personnes. Celles–ci se défendent à l’arc et au javelot.

En vertu du proverbe « Ce n’est pas la terre, mais l’eau qui donne les fruits », le grand canal de Ferghana a été creusé en 1939 sur une longueur de 270 km en 45 jours par 180 000 volontaires. Célèbre comme un grand exemple de khachar ouzbek (c’est-à-dire un effort collectif pour le bien de tous). La vallée, qui est la zone la plus peuplée d’Asie Centrale, constitue non seulement un baromètre politique , mais aussi un réel indicateur économique. A la fin des années 50 , le pouvoir soviétique a fait perser un passage plus court entre Tachkent et Ferghana, à travers les montagnes. Récemment des tunnels ont été percés, qui raccourcissement le trajet.

25,000 km2 de terre fertile sont disposés entre les montagnes Tian Shan au nord et les monts ‘Alay ‘au sud. La culture principale est celle du coton. La richesse de la vallée est historique, les traditions des maîtres tisserands, la production de céramiques, la sculpture sur bois, ainsi qu’une grande quantité d’autres arts anciens reflètent le mode de vie des habitants de la vallée de Ferghana. A seulement une demi-journée de Tachkent, le passage par la vallée de Fergana nous permet de découvrir une situation idyllique. Le temps de la récolte, le coton est de bonne qualité, les champs s’animent les cueilleuses.

Elles sont habillées de robes traditionnelles bariolées qui brillent parmi les champs. Les sacs de coton sont suspendus à leur cou et fixés autour de la taille. C’est un spectacle rural des plus typique. Vous vous attendrez à ce que les femmes entonnent des chansons traditionnelles pour parfaire la situation. Essayez de cueillir du coton, les paysans sont des gens cordiaux et seront heureux de vous montrer comment faire, en riant et se moquant de vous. Attention ça pique! C’est un endroit pour les romantiques et ceux recherchant les paysages du passé.

Vallée de Fergana : tous nos circuit​s